Circuits & Voyage au Vietnam authentique

Hotline (24h/24): +84 912 264 631
Voyage avec le sourire et sans soucis !

Une connaissance scientifique acquise dans le respect et l’humilité (partie 1)

S’agissant d’un roman, donc a priori d’une œuvre de fiction et qui plus est d’un roman historique où selon la formule consacrée « on a le droit de violer l’histoire à condition de lui faire enfant », ce serait une erreur de croire que tout est permis. On réalise très vite qu’écrire sur un pays d’Asie, son peuple, sa culture, son histoire, oblige d’emblée au respect, et allant de pair à beaucoup d’humilité. Surtout lorsqu’on a le dessein de s’aventurer dans ce Moyen Age vietnamien qu’aucun romancier occidental n’a encore jamais exploité, dans ce Viêt-Nam d’avant le Viêt-Nam connu, répertorié, pour tenter de ressusciter sans trahison - tout au moins on l’espère et on s’y emploie - une des plus exemplaires pages de son histoire, la lutte menée par Nguyen Traï et Lê Loï, le Dragon de Lam Son, union du pinceau et de l’épée, contre la Chine expansionniste des premiers empereurs Ming. Nul doute que si le Daï Viêt avait été vaincu, la face de l’Asie orientale en eût été changée. Bref, quand on a le projet de restituer l’archétype de toutes les guerres de libération passées et récentes menées par le Viêt-Nam pour préserver sa liberté et son identité. 

Duby, devaient grandement m’aider et, le reste, l’énorme reste, m’être donné par surcroît. A l’Inverse de la plupart des auteurs de romans historiques qui d’ordinaire rassemblent leur matériaux et rédigent ensuite, ma quête historique, culturelle, ethnographique se fit parallèlement à ma création littéraire, l’Histoire se nourrissant de l’imagerie populaire et vice-versa, mais également d’une recherche menée sur le terrain.
 
Mon précieux fil d’Ariane, je le possédais déjà dans la Chronologie de Nguyen Traï 1380-1442, établie et traduite du sino-viêtnamien en français par le philologue Paul Schneider à partir du Daï Viêt su ky toàn thu (les plus anciennes Mémoires Historiques du Daï Viêt au complet rassemblées et rédigées sur ordre de l’empereur Lê Thang Tông en 1479). Munie de cette chronologie, je m’envolai vers le Viêt-Nam avec pour primordial souci de mettre mes pas dans ceux de Nguyen Traï, de me rendre à Con Son lieu privilégié de son enfance, son refuge et sa retraite dans les moments difficiles, de gravir la colline pour aller écouter la source que six siècles plus tôt il avait entendue, de contempler comme lui « le dos d’éléphants paisibles des collines », le frémissement des bambous au crépuscule, ou encore à Thang Long (Hanoï) les vols des corbeaux au-dessus du Van Miêu, les vapeurs de l’aube sur le Grand Lac de l’Ouest; en un mot faire mienne cette terre lointaine, la sienne. J’ignorais encore qu’il me faudrait, par une sorte d’ascèse, aller beaucoup plus loin. Pour l’heure je regardais avec « des yeux de libellule » et j’étudiais.
 
Aujourd’hui encore je m’émerveille de la générosité, de la patience des historiens, géographes, linguistes, écrivains, chercheurs qui là-bas ouvrirent toutes grandes les portes de leur passé à une Française qui butait sur chaque mot de vietnamien. Je voulais tout apprendre, tout comprendre, tout voir, j’avais tout à découvrir ou à redécouvrir. J’observais les visages de mes interlocuteurs vietnamiens. Je leur superposais les héros de mon livre, je distribuais les rôles. Un moment j’empruntais les traits de tel chef de province pour camper Lê Loi puis j’y renonçais, Lê Loï avait le teint sombre, les traits farouches, une voix de cloche de pagode ; de ma rencontre avec un truculent érudit trimballant sa pipe à eau dans un sac de paille effrangé devait naître le personnage du charpentier Tu Chi ; d’une gravure populaire du Musée des Beaux-Arts et des plaisantes allusions à la proverbiale jalousie des femmes de Hà-dong, je tirai cette certitude : il y aurait dans mon roman une de ces fameuses « lionnes de Hà-dong. » Et toutes ces femmes que je voyais courbées sous la palanche, au-dessus des rizières, ces femmes vietnamiennes omniprésentes, à la taille souple ployant au vent d’est ou alourdie par les maternités, seraient aussi omniprésentes. A travers elles, déjà m’apparaissaient Trân Thi Thaï, la mère de Nguyen Traï, Séo May, Parfum secret, Thi Lô, etc.
 
Pour explorer plus de choses en Asie, veuillez visiter le site: www.circuit-vietnam-cambodge.com/
Ou si vous avez l'intention de voyager en Cambodge cet été, le site ci-dessous pourrait vous aider: http://www.circuit-cambodge.com/tours/Circuits_aux_temples_d_Angkor_3_jours_2_nuits.html 

A propos de nous par vidéo



Témoignages

M. Durel Jacques au bureau de Galatourist à Hanoi pendant son séjour au Vietnam en 4.2016
Accueil de M & Mme Joubert Tiphaine lors de leur visite du bureau Galatourist pendant leur vacances au Vietnam 4.2016
Les avis sur Galatourist par M & Mme Claude Monique pendant son voyage au Vietnam 2016
M. Zillweger Philippe pendant son voyage au Vietnam Cambodge 2016
M. Patrice Cullin au bureau de Galatourist à Hanoi lors de son voyage Vietnam Cambodge Laos au mois de janvier 2016
Mme Paola Pult de Suisse lors de la visite de la baie d'Halong pendant son circuit au Vietnam (3.2016)
Mme Lola Montel et son amie de France lors de la visite de Hanoi - Vietnam (3.2016)
Paroles de M. Chirac - 8 personnes de France - Voyage au Vietnam en 2016

Plus avec nous

Notre employé vous répondra au cours de 24h
Notre employé vous rapplera selon votre temps convenable choisi
Aide en ligne Demande RDV téléphonique Voyage sur mesure
+84 912 264 631